Caroline François-Rubino  
 
voir les oeuvres encres
 

Le papier, l’encre, l’eau, tout un monde qui s’offre aux voyages du pinceau, des chemins à suivre, des clairières inattendues, des lignes de crêtes improbables…

Dès la première trace, l’œil se laisse emporter doucement vers de nouvelles rives ; la main le suit, confiante, guidée par des méandres de gris infinis.

Encore en transparence, une ligne appelle à se faire dessiner à nouveau ; devenue plus précise, elle gravira toutes les surfaces accidentées d’un paysage en devenir.

C’est ainsi avec l’encre, avec l’eau, que le pinceau avance sur le papier.